NOTRE HISTOIRE

À Marseille, face à l’urgence de répondre au souhait d’emploi et de logement en milieu ordinaire des personnes vivant avec de troubles psychiques sévères, naissent les programmes Working First (IPS) et Un chez-soi d’abord, intégrant des médiateurs de santé pair. Suite à ces expérimentations réussies, le WFX est crée en 2018 pour essaimer ces pratiques innovantes. 

Repères historiques

À la fin des années 70, le « soutien à l’emploi » (supported employment) se développe pour aider les personnes souffrant d’une déficience intellectuelle ou d’un handicap physiques traditionnellement considérées comme inemployables à intégrer le milieu du travail.

Cette approche part du postulat :

  • Qu’il est possible pour une personne en situation de handicap d’obtenir un emploi en milieu ordinaire et de le conserver. 
  •  Que toute personne est apte à travailler à partir du moment où elle en ressent l’envie ou le besoin  et qu’on lui apporte le soutien adapté !

Il ne s’agit plus de « former puis placer » (train-place) mais de « placer puis former » (place-train)

Il vise un changement de paradigme  puisqu’il ne s’agit plus de « former puis placer » (train-place) mais de « placer puis former » (place-train).

Le soutien à l’emploi est alors reconnu dans la législation américaine où il est précisé que les personnes sont rémunérées– de préférence au salaire habituel – pour le type de travail effectué ; elles occupent un emploi régulier, en contact quotidien avec des employés « non handicapés », et reçoivent un soutien continu après leur embauche.

Dans la continuité de ces nouvelles pratiques, dans les années 80 ,plusieurs programmes destinés aux personnes vivant avec  troubles psychiques sévères voient ainsi le jour.

Origines du wfx formations

Tout est parti d’une idée d’essaimage des nouvelles pratiques.

L’organisme WFX Formations s’est créé en 2018 suite aux besoins identifiés de former les nouvelles équipes  au Un chez-soi d’Abord, d’essaimer les pratiques orientés rétablissement et pour répondre à une demande forte de formation au modèle IPS.

Notre communauté de formateurs est composé de profils variés (pairs, job coachs, travailleurs sociaux…) aux sensibilités et compétences variées. Les formateurs ont plusieurs années d’expériences de terrain. Toutes et tous sont issus de structures associatives. 

Les formations du WFX s’appuie sur les savoirs expérientiels, professionnels et académiques à la croisée des champs de la santé, du handicap, du logement et de l’emploi.

L’emploi, le logement et la pair aidance : l’ADN du WFX Formations

C’est cette envie de transmettre, de créer une communauté qui rassemble, de porter les valeurs du rétablissement et d’accompagner ce changement, en France et parfois à l’international qui fédère les acteurs du WFX

le rétablissement en santé mentale

« Le Rétablissement ne signifie pas la guérison. Le rétablissement est un processus et non une destination ou un point d’arrivée. C’est une attitude, une manière de vivre et de composer avec les défis. Être en rétablissement veut dire reconnaitre ses limites pour mieux entrevoir les possibilités infinies. Le rétablissement signifie avoir la maitrise de sa vie. Le rétablissement c’est le désir, la lutte et la résurrection« .

Propos issu Patrician Deegan, Docteur en psychologie et usagère américaine.

Fut un temps où Madame Deegan était considérée comme une malade mentale !  Peut-on proposer un modèle plus exemplaire de Rétablissement ? En réalité, il existe de nombreuses définitions du Rétablissement en santé mentale qui se vit plutôt qu’il ne se décrit !

Le « rétablissement » est un concept anglo-saxon qui trouve son origine dans le mouvement pour les droits des usagers de la psychiatrie, se qualifiant de « survivants de la psychiatrie ».

Le Rétablissement prône la reprise du pouvoir d’agir (empowerment) et la défense des droits. Il désigne un cheminement personnel visant à se réapproprier sa vie et se réinsérer dans la société. Pour les soignants, ce modèle suppose un accompagnement sur le long terme, axé dès le départ vers l’autonomie de la personne. Bill Anthony, l’un des cofondateurs du concept de rétablissement (1993) le décrit comme :

« Un processus foncièrement personnel et unique qui vise à changer ses attitudes, ses valeurs, ses sentiments, ses objectifs, ses aptitudes et ses rôles. C’est un moyen de vivre une vie satisfaisante, remplie d’espoir et productive malgré les limites résultant de la maladie. Le rétablissement va de pair avec la découverte d’un nouveau sens et d’un nouveau but à sa vie, à mesure qu’on réussit à surmonter les effets catastrophiques de la maladie. »

Le rétablissement, c’est… (selon les témoignages des personnes concernées et des professionnels des pratiques orientées rétablissement)

"Un processus non-linéaire en perpétuelle évolution avec ses essais et ses erreurs, ses espoirs et ses doutes"

"Redonner un sens a sa vie la rendre intéressante et satisfaisante en présence ou non de symptômes et de problèmes"

"Vivre avec sa maladie et ses symptômes et mettre en lumière ses forces, ses compétences, ses stratégies"

"Une transformation, un parcours de découverte de possibilités insoupçonnées qui se cachent derrière nos limites et nos difficultés"

"L'affirmation de son existence et de son identité personnelle, au-delà de la maladie"

"La reprise de son pouvoir d'agir et de sa place dans la communauté"

"Un voyage et une expérience unique pour chaque individu"

"N'est pas le privilège de certaines personnes exceptionnelles. Il est possible pour tous."

Un chez-soi d'abord (UCSD)

La phase d’expérimentation, a démarré en 2011 sur 4 villes : Marseille, Lille,Toulouse et Paris, jusqu’à 2016.

Cette approche originale se distingue de l’offre classique : les personnes ont accès directement à un logement sans obligatoirement passer par un centre d’hébergement temporaire ou franchir un certain nombre d’étapes préalables comme l’arrêt des consommations ou la prise d’un traitement relatif aux troubles psychiques.

En France, le programme est porté par l’État (DIHAL) et l’Assurance Maladie.

L’accompagnement par des équipes pluridisciplinaires vise au rétablissement social, sanitaire et citoyen. Il repose sur l’appropriation du « pouvoir d’agir » (empowerment) et développe une approche positive de la santé mentale en donnant la primauté au choix de la personne.

L’organisation est interdisciplinaire et l’offre de services plurielle : au domicile, lors des hospitalisations ou des incarcérations répondant ainsi à une diversité des besoins.

Le programme permet une amélioration globale de la qualité de vie, favorise le rétablissement des personnes et le taux de maintien dans le logement est de 85%

L’accompagnement est fortement individualisé, la notion de choix est essentielle et les équipes qui travaillent avec des médiateurs de santé pairs (comme la plateforme Marseillaise ESPER PRO) portent l’espoir.

Aujourd’hui il existe une véritable politique publique du logement d’abord.

Un Chez-soi d’abord est un dispositif innovant qui propose un accès direct dans un logement aux personnes sans abri, vivant avec  troubles psychiques . Il offre un accompagnement intensif vers la réinsertion mené par une équipe pluridisciplinaire.

Ce qu'il faut retenir

Les objectifs du programme Un Chez-Soi d’Abord :
1/ santé et bien-être
2/ visite de soutien, maintien du lien
3/ logement
4/ accompagnement juridique et social
5/ aide au quotidien et loisirs

Depuis sa création en 2014, le WFX Formations travaille en collaboration étroite avec les GCSMS Un Chez-soi d’abord et le Working First mais également tout un réseau de partenaires historiques et privilégiés.

La méthode IPS d’accompagnement vers et dans l’emploi a été conceptualisée, modélisée et évaluée à l’aide d’études comparatives : son efficacité est largement reconnue.

Ainsi, plus de 60% des personnes accompagnées selon l’IPS trouvent un emploi en milieu ordinaire comparativement à d’autres méthodes. En Europe, le taux moyen d’emploi avec la méthode IPS est de 47%.

WORKING FIRST

Le Working First est un programme d’emploi accompagné selon le modèle individual placement and support créé en avril 2014 à Marseille. Le pré-projet est né d’un partenariat entre le centre de réhabilitation et d’action sociale du service du Professeur Lançon, l’équipe du de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille (AP-HM) ainsi que du « Un Chez Soi d’Abord » porté par HAS. Il s’est inspiré du modèle des contrats premières heures d’ Emmaüs Défi en partenariat avec l’Association Départementale pour l’Emploi Intermédiaire (ADPEI), l’APHM et un réseau d’entreprise. Il s’est appuyé sur le modèle Individual placement and support, auquel une salariée du Mouvement et Action pour le Rétablissement Social et Sanitaire (MARSS) et une salariée du dispositif « Un Chez Soi d’Abord » ont été formées à à Montréal en 2014.

le Job Coaching

Après deux années de pratique du modèle sur le territoire marseillais, l’équipe WORKING FIRST a développé une formation « Job Coaching selon le modèle IPS » en 2016. Le succès de cette activité a entrainé la création du WFX Formations, dédié aux pratiques orientées rétablissement. 

MISSIONS ET VALEURS

Nos valeurs sont la confiance, la co-construction, l’optimisme et l’espoir :  

La confiance que nous plaçons envers la personne accompagnée favorise la reconquête de l estime de soi, de la pleine dignité et des projets ( travail, logement etc…)  

La co-construction est au cœur de nos formations apprenantes, de qualité, participatives et surtout expérientielles ! 

L’optimisme est le moteur de nos projets, l’espoir en est le carburant. 

Notre mission est de participer, via des actions de formation, d’accompagnement et de conseil, à l’accés à une citoyenneté pleine et entières de personnes en situation de vulnérabilité. 

De la théorie à la pratique il n’y a qu’un pas… Nous accompagnons les services et les structures dans leur démarche de changement et de transformation de leurs pratiques en faveur du rétablissement des personnes concernées. 

Nos missions s’articulent en 4 axes différents et complémentaires : 

  • Former les équipes de soins et d’accompagnements aux pratiques innovantes en santé mentale ; 
  • Permettre aux personnes concernées (handicap, trouble psychique) de bénéficier d’une aide individualisée et continue ; 
  • Essaimer l’approche Rétablissement et la méthode IPS (Individual Placement Support) ; 
  • Faire évoluer l’emploi des personnes en situation de handicap sur le territoire français et passer d’une logique de « former puis placer » (train-place) au « placer puis former » (place-train). 

Partenaires historiques et financiers

Nous coopérons avec plusieurs partenaires pour l’essaimage des pratiques orientées rétablissement.